Colloque, débat

Nuit des Idées 2019 à Tokyo - Quel avenir pour le multilatéralisme?

Mot d'ouverture: Norihiko FUKUI (président du conseil d'administration de la Fondation Maison franco-japonaise) Ouverture: Laurent PIC (Ambassadeur de France) Intervenants: Pascal LAMY (ancien directeur général de l'OMC), Minoru KIUCHI (vice-ministre de l'Environnement), Kuniko INOGUCHI (sénatrice LDP) Modérateur: Akio FUJII (rédacteur en chef de Nikkei)

Proprietes de l'evenement

2019-01-31(Jeu) 18:00 - 20:00
Lieu
日仏会館ホール
東京都渋谷区恵比寿3-9-25 渋谷区, 東京都 150-0013 Japan
日仏会館ホール
Max. 130
Frais entrée libre
Pré-inscription obligatoire prière de vous inscrire sur cette page (page de l’Institut Français du Japon- Tokyo)
Langue en japonais et en français (avec traduction simultanée)
Organisation Ambassade de France /Institut français du Japon, Fondation Maison franco-japonaise
Soutien Institut français Paris
Partenaires Nikkei Channel, ANA
Collaboration Institut français de recherche sur le Japon à la MFJ

La Nuit des Idées, rendez-vous annuel au mois de janvier, c’est plusieurs dizaines de débats d’idées sur tous les continents, à l’initiative de l’Institut français. En 2017, un débat franco-japonais avait été organisé sur l’Océan, trait d’union entre le Japon et le monde (Tokyo) et sur Kyoto, le meilleur des mondes?, puis en 2018 sur l’imagination au pouvoir ou le réel pour utopie (Kyoto).

Le thème de la prochaine Nuit des Idées, qui aura lieu dans le monde entier le 31 janvier 2019, est Face au Présent. L’année 2019 étant marquée par la présidence français du G7 et japonaise du G20, l’occasion est donc idéale pour dialoguer de l’avenir du multilatéralisme. Cette Nuit des Idées tokyoïte sera donc un événement franco-japonais d’importance avant la série de réunions ministérielles qui se succéderont toute l’année dans le cadre du G20 au Japon.

Lors de ce débat, qui se déroulera à la Maison franco-japonaise, M. Pascal LAMY, ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Minoru KIUCHI, vice-ministre de l’Environnement, et Mme Kuniko INOGUCHI, sénatrice, confronteront leurs points de vue. Le débat sera modéré par M. Akio Fujii, rédacteur en chef de journal Nikkei.

Commerce, environnement, résolution des conflits, droits de l’homme, construction européenne… l’histoire contemporaine est marquée par la mise en place et l’approfondissement progressif d’un système de négociations multilatérales. Alors que les défis du XXIe siècle sont à l’échelle mondiale (réchauffement climatique, déplacements de populations, guerres commerciales, droits de l’Homme…), ce système multilatéral semble pourtant donner des signes d’essoufflement, mis à mal par la tentation du repli sur soi. Quelles sont les limites du multilatéralisme? Comment lui donner un nouveau souffle pour faire face aux défis du XXIe siècle? Telles seront notamment les questions abordées lors de ce débat franco-japonais.

Le débat sera retransmis en direct en français et en japonais sur la plateforme de l’Institut français (https://www.lanuitdesidees.com/fr) et sur Nikkei Channel.

 

 

Intervenants

Pascal LAMY

Pascal LAMY ancien directeur général de l’OMC

Après HEC, Sciences Po et l’ENA, Pascal Lamy a commencé sa carrière dans la fonction publique française, à l’Inspection générale des finances et au Trésor. Il fut conseiller du ministre de l’économie et des finances, Jacques Delors, et du premier ministre, Pierre Mauroy. À Bruxelles de 1984 à 1994, il exerce les fonctions de directeur de cabinet du Président de la Commission européenne, Jacques Delors, dont il est le Sherpa au G7. En novembre 1994, il rejoint au Crédit Lyonnais la nouvelle équipe chargée de son redressement. Il devient ensuite le directeur général de la banque présidée par Jean Peyrelevade. Après la privatisation du Crédit Lyonnais en 1999, Pascal Lamy devient commissaire européen en charge du commerce international, fonction qu’il occupe durant le mandat de la Commission présidée par Romano Prodi jusqu’en novembre 2004. Entre 2005 et 2013, Pascal Lamy est directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Il est président éméritus de l’Institut Jacques Delors, après avoir succédé à Jacques Delors. Pascal Lamy a reçu le Global Economy Prize 2010 décerné par l’Institut Kiehl.

 

 

Minoru KIUCHI

Minoru KIUCHI vice-ministre de l’Environnement

Membre de la chambre des représentants (élu cinq fois dans la circonscription de Shizuoka), il est ministre d’Etat de l’environnement depuis octobre 2018. Diplômé de l’Université de Tokyo, il a débuté sa carrière au ministère des Affaires étrangères. Il a été en poste en Allemagne dans les années 1990, où il a notamment été interprète japonais – allemand pour sa majesté l’Empereur et pour le Premier ministre lors de leur visite en 1997. En 2012, il a été nommé vice-ministre parlementaire des Affaires étrangères, puis en 2014 ministre d’Etat des Affaires étrangères. Il est aussi membre du Parti libéral démocrate (LDP), dont il a dirigé la division des affaires internationales en 2013.

 

 

Kuniko INOGUCHI

Kuniko INOGUCHI sénatrice LDP

Sénatrice (membre de la chambre des conseillers), présidente de la commission sur Okinawa et les problèmes du nord, membre du Conseil de la Science du Japon. Elle a été ministre d’Etat pour l’égalité des genres et les affaires sociales (2005-2006), et élue membre de la chambre des représentants de 2005 à 2009. Elle a aussi été directrice générale par intérim du bureau international du Parti libéral démocrate (LDP). Auparavant, elle a été Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire du Japon auprès de la Conférence pour le désarmement à Genève (2002-2004), et elle a présidé la conférence pour le désarmement en 2003. Après un PhD en sciences politiques à Yale (1982), elle a débuté sa carrière en tant que professeure de sciences politiques à l’Université Sophia, Tokyo (1990-2006).

 

 

Akio Fujii

Akio Fujii (modérateur) rédacteur en chef de Nikkei

Il rejoint en 1985 le journal Nikkei. Affecté au service économique, il couvre des sujets tels l’économie nationale et la question de la finance, et plus largement de l’économie étrangère lorsqu’il était correspondant à New York, Washington ou Londres. Il est actuellement rédacteur et éditorialiste supérieur du journal Nikkei depuis 2017 après avoir occupé les postes de directeur à Washington, directeur du bureau asiatique et rédacteur en chef du Nikkei Asian Review. Par ailleurs, il est auteur de nombreux ouvrages économiques.

 

 

 image ©MEAE Martin Loper

 

Les manifestations de la Maison franco-japonaise sont soutenues par nos membres individuels et bienfaiteurs.