history

 
Maison franco-japonaise,  fondation reconnue d’utilité publique

 

    La Maison Franco-japonaise a été créée le 7 mars 1924 (an 13 de l’ère Taishô) à l’initiative de SHIBUSAWA Eiichi, considéré comme le père de la modernisation de l’économie japonaise, et de Paul CLAUDEL, le célèbre poète qui était alors Ambassadeur de France au Japon.  "Par la voie de la coopération intellectuelle entre la France et le Japon, la Maison a pour but d'étudier les cultures de ces deux pays, de faciliter les échanges culturels entre eux ainsi que de propager la langue et les sciences françaises au Japon". Depuis, au fil de plus de 90 années d’existence, la Maison a poursuivi son action sans dévier de ses objectifs initiaux. Dans l’intervalle, l’accord culturel franco-japonais conclu en 1953 l’a désignée dans son appendice comme l’organe central des échanges entre les deux pays.

 

     Conformément aux dispositions sur les fondations de la loi de 2008, elle a obtenu en octobre 2010 l’agrément du Bureau du cabinet en tant que fondation d’utilité publique. De par ce nouveau statut, elle s’est fixée pour objectif d’approfondir les échanges franco-japonais et d’élargir les échanges internationaux dans le souci de contribuer à l’intérêt général de la société.

 

     Suite à la réunion des Conseillers et du Conseil d’Administration du 17 juin 2016,  elle a mis en place la présente organisation. M. Norihiko FUKUI, professeur et ancien président de l'université Gakushuin a pris ses fonctions en tant que Président du Conseil d’Administration.

 

     Si les actions de la Maison reposent sur les cotisations et dons de nombreux particuliers et entreprises qui se reconnaissent dans son projet, l’accès aux manifestations n’est pas limité aux adhérents, et la Maison entend poursuivre ses efforts pour rester un organisme ouvert répondant à l’intérêt public.

 

      Veuillez noter que les dons à la Maison sont déductibles du revenu.

 

 
 
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise

 

   L'Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise dépend du ministère Français des affaires étrangères et européennes (MAEE) qui en confie la gestion, depuis 1978, à un Institut français de recherche à l'étranger. Cet institut a été associé depuis 2007 au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) devenant une unité mixte (avec pour sigle actuel UMIFRE 19). Le MAEE et le CNRS nomment un directeur et affectent des chercheurs dans cet institut. Le directeur français de l'institut est le représentant de la France auprès de la Maison Franco-Japonaise. Les manifestations et symposiums du Bureau français sont ouverts au public grantuitement. Il dispose également d'une bibliothèque comprenant un fonds de 45,000 ouvrages en français, de 65 périodiques et de 3 quotidiens. La consultation sur place est libre, les ouvrages font également l'objet de prêts aux lecteurs et aux autres bibliothèques.

   La Maison franco-japonaise, Fondation reconnue d’utilité publique, s’associe au Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise dans des projets conjoints, tout en lui apportant son concours pour les activités mentionnées ci-dessus.

 

    Mme Cécile Sakai a pris ses fonctions en tant que directrice du l'Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise à partir du mois de septembre 2016.